Accueil > Nos actions > Des prospections naturalistes sur toute l’archipel

Des prospections naturalistes sur toute l’archipel

La connaissance est une navigation dans un océan d’incertitudes à travers des archipels de certitudes. Dominique Wolton

Le terme « archipel » vient du grec ancien Archipelagos, littéralement « mer principale » (de archi : « principal » et pélagos : « la haute mer »). En effet, ce mot désignait originellement la mer Égée, caractérisée par son grand nombre d’îles.
L’archipel de Molène est un archipel breton, situé dans le Finistère, à 3 milles marins à l’ouest du Conquet. Il est partagé entre les communes de l’Île-Molène et du Conquet. Au-delà de l’archipel et une fois le passage de Fromveur passé, l’île d’Ouessant se présente comme les terres en mer d’Iroise les plus éloignées du continent.

PNG - 596.2 ko

L’union fait la force. Le recensement des espèces nécessitent le plus grand nombre d’observateurs. Si la migration automnale attire de nombreux ornithologues sur l’île d’Ouessant, il est apparut très vite à l’association la nécessité d’organiser des prospections ou explorations méthodiques en mer d’Iroise et sur l’île de Molène, moins investie.

Chaque été et chaque automne, c’est donc l’occasion pour l’ANO de rassembler les ornithologues qui souhaitent participer à des recensements de l’avifaune. Les sorties en mer, organisées au mois d’août ont eu jusqu’à présent, un succès indéniable en proposant aux participants, ornithologues ou simples amoureux de la nature, d’observer des oiseaux qu’il ne serait pas possible de voir autrement qu’en pleine mer. C’est le cas, par exemple, de la Mouette de sabine. Une espèce pour laquelle nous n’avions pas de connaissances précises a pu être observée et déterminée, le Pétrel de Wilson. C’est encore la possibilité d’observer quelques mammifères marins de près.

L’île de Molène voit maintenant depuis trois ans, une journée de prospection ornithologique. Elle se déroule durant le mois d’octobre où une partie conséquente des ornithologues présents sur l’île d’Ouessant ‘migrent’ sur l’île de Molène, repas tiré du sac.

Bien que de dimension beaucoup plus petite que l’île ‘d’en face’, Molène, île toute ronde, présente un trait de côte attrayant pour les limicoles et autres oiseaux se nourrissant sur les plages.

Pour plus de détails sur l’ensemble de ces prospections, actuelles, passées et à venir, consulter notre rubrique ‘Les prospections’ !


Contact | | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP |
Association Naturaliste d’Ouessant

Directeur de publication : Jean-Philippe Siblet
Responsables d'édition : Les membres du CA de l'ANO