Accueil > Les prospections > Prospections en mer > Prospection en mer du 08 août 2011 Soudain un cri retentit : « Mouette de (...)

Prospection en mer du 08 août 2011 Soudain un cri retentit : « Mouette de Sabine ! »

Compte rendu de la prospection en mer du 08 août 2011 au large d’Ouessant

PNG - 754.1 ko

Il est 10h00, ce matin du 08 août 2011, lorsque nous montons à bord du Patron François Morin, ex bateau de sauvetage de la SNSM de Ouessant, devenu officiellement monument historique depuis septembre de la même année.

Jacky, le pilote habituel ayant été retenu à terre, ce sont Rachel et Mik qui nous accueillent à bord. Ce dernier n’a pu rentrer sur l’île que ce matin, vers 9h00, ce qui explique le report du départ, initialement prévu à 7h00. Un décalage qui tombe finalement plutôt bien : le ciel est gris, la pluie est prévue de 11h00 à 16h00...

La sortie pourra se prolonger un peu plus tard que les fois précédentes.

Nous sommes à peine sortis de la baie de Lampaul que les cirés doivent être extirpés rapidement des sacs. Le vent est nul, la mer est très calme, mais il pleut. Malgré cela la bonne humeur règne à bord. Une certaine tension fébrile est palpable. Que va-t-on observer aujourd’hui ?

PNG - 128.7 ko

Nous nous rendons tout d’abord à environ 6 milles (1 mille = 1852 mètres) dans le nord ouest de Nividig, la tourelle placée à la pointe de Pern, où nous commençons à « chumer », c’est à dire à appâter.

PNG - 746.8 ko

Le premier Pétrel fulmar Fulmarus glacialis ne met que quelques minutes à faire son apparition après l’ouverture des seaux de chum. L’espèce va nous accompagner tout au long de la journée, à l’unité le plus souvent, et jusqu’à cinq ensemble, posés à quelques dizaines de mètres.

PNG - 679.6 ko

Les heures passent... La pluie n’est pas très dense, mais reste permanente.

PNG - 1.2 Mo

Un Puffin fuligineux Puffinus griseus, passe rapidement un peu avant midi.

Il est environ 13h00 lorsque le ciel nous fait la surprise de se dégager avec quelques heures d’avance.

PNG - 128.5 ko

Un alcidé est repéré assez loin, posé sur l’eau. Il faudra s’en rapprocher pour en assurer l’identification : surprise : un jeune Macareux moine Fratercula arctica, tout seul, perdu au milieu de nulle part. Il se laissera approcher un peu avant de disparaître sous l’eau, ne laissant que très peu de temps aux photographes du bord pour l’immortaliser.

PNG - 735.6 ko

Avec la dissipation des nuages la lumière augmente. C’est le moment que choisit un Puffin majeur Puffinus gravis pour faire son apparition, posé avec un petit groupe de Goélands. Ce sera un des moments forts de la journée : à plusieurs reprises Rachel parvient à approcher le bateau, très lentement, à quelques mètres de l’oiseau, permettant des clichés inespérés d’une espèce la plupart du temps observée en vol, à bonne distance, dans des conditions météo musclées.

Le soleil revenu et le majeur « dans la boîte », les visages sont détendus, les rires animent le pont. Bien sûr, les sympathiques membres de la LATT (Loire Atlantique Twitch Team) ne sont pas les derniers à manifester leur joie et les blagues vont bon train.

Après un long moment creux, nous décidons de nous rendre 5 milles plus au sud. L’après-midi se poursuit sous le soleil.

PNG - 797.2 ko

Plusieurs Grands Labbes Stercorarius skua nous accompagnent régulièrement, harcelant la bande de laridés qui nous escorte en permanence, à quelques centaines de mètres.

PNG - 866.8 ko

C’est dans la torpeur du milieu d’après-midi que soudain retentit un cri : « Mouette de Sabine ! ». Willy, comme d’habitude, ne dormait que d’un œil, bien sûr !

C’est bien un premier été de Mouette de Sabine Xema sabini qui fait son apparition en compagnie de quelques Sternes pierregarin Sterna hirundo. Elle aussi sera suffisamment conciliante et s’approchera à environ 10 mètres du bateau. Quel magnifique oiseau ! Bonheur à bord.

PNG - 299.5 ko

D’autres petits groupes de Sternes pierregarin surgissent de temps à autre pour venir picorer le chum à l’arrière, parfois très près. Vers 17h30, une trentaine d’entre elles formeront un petit nuage animé à quelques mètres du bateau.

Un peu plus tard, 5 Guifettes noires Chlidonias niger s’attarderont quelques instants à quelques mètres encore.

PNG - 551.9 ko

Puis une deuxième Mouette de Sabine nous honorera de sa visite. Cette fois, l’oiseau adulte est en plumage nuptial complet. Splendide !

PNG - 621.6 ko

Une dizaine Puffins des baléares Puffinus mauretanicus se seront montrés au cours de la journée, à l’unité, parfois suffisamment proche pour se faire tirer le portrait, tandis qu’un seul Puffin des anglais Puffinus puffinus n’a été noté.

Deux Labbes parasites Stercorarius parasiticus (un clair et un sombre), une Barge à queue noire Limosa limosa, un Grand gravelot Charadrius hiaticula sont passés un peu loin du bateau.

Et puis il y eut ces visiteurs improbables comme cette Mésange bleue Cyanistes caeruleus et ce Pouillot véloce Phylloscopus collybita croisés bien loin de toute branche, et encore ces petits groupes de Bécasseaux variables Calidris alpina, Tournepierres à collier Arenaria interpres et Bécasseaux sanderling Calidris alba en migration par petites formation d’une quinzaine d’individus.

PNG - 737.5 ko

Et comment évoquer une sortie en mer sans mentionner ces immenses et majestueux Fous de Bassan Morus bassanus. Il ne se sera pas passé une heure sans que l’un d’eux soit venu jeter un œil affamé au pont arrière. Plusieurs, d’âges divers, nous auront gratifié de plongeons spectaculaires, damant le pion des Goélands en allant récupérer les déchets de poisson à quelques mètres sous la surface.

Pourtant cette journée aura été quelque peu ternie par la douloureuse absence de Pétrels (Océanites). A peine une dizaine de Pétrels tempête Hydrobates pelagicus seulement au total, et encore ! Passant rapidement au loin. Est-ce l’absence de vent ? La pluie ? Le hasard ?

Et bien sûr, pas de Pétrel de Wilson Oceanites oceanicus, petit joyau des deux précédentes sorties. Tout comme les mammifères marins : pas le moindre Marsouin Phoconea phoconea ou autre souffleur espéré, malgré une mer d’huile pourtant propice à leur détection.

Sur le chemin du retour, pour finir, nous croisons un Phalarope à bec large Phalaropus fulicarius paisiblement posé en mer, pour le plus grand plaisir de chacun.

Il est 19h00 lorsque nous quittons le Patron François Morin et son sympathique équipage, Mik et Rachel, qui, tour à tour, se sont relayés aux commandes pour se plier à tous nos caprices, à la moindre de nos exigences...

Un grand merci à eux deux pour leur accueil et leur professionnalisme.

Une fois encore je remercie personnellement tous les participants à cette sortie pour la très bonne ambiance qui a régné à bord tout au long de cette journée, malgré le fumet de chum, la pluie du matin, les longs moments vides sans aucun oiseau à se mettre dans les pupilles... Serait-ce que ces sorties resteraient avant tout une aventure humaine, riche de rencontres, de moments partagés, de souvenirs communs...?

Yvon Le Corre

Participants : Stanislas Gallen, Adrien Lambrechts, Camille Mazé, Jean-Yves Perron, Sylvain Reyt, Cécile Marichy, Hugo Touzé, Bruno Durieux, Willy Raitière, Julien Mérot, Aymeric Mousseau, Louis-Henri Caziot, Michel Durand


Contact | | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP |
Association Naturaliste d’Ouessant

Directeur de publication : Jean-Philippe Siblet
Responsables d'édition : Les membres du CA de l'ANO