Accueil > Nos objectifs > L’ANO accompagne des naturalistes sur le terrain

L’ANO accompagne des naturalistes sur le terrain

Il faut savoir que c’est à Ouessant que l’ornithologie de terrain a pris son essor, qu’elle a cessé d’être une activité réservée à une petite catégorie de personnes. Dans les années cinquante, un camp destiné à la formation des bagueurs a été instauré sur l’île, puis reconduit tous les ans. Une tradition s’est alors mise en place. Puis s’est éteinte. Et cela faisait une bonne dizaine d’années que pratiquement plus personne ne venait ici quand des ornithologues ont "redécouvert", au début des années quatre-vingt, que ce lieu était d’un très grand intérêt ornithologique.

C’était aussi l’époque où commençait à se développer une ornithologie que je qualifierais de "ludique" : la recherche des oiseaux pour le simple plaisir de les observer et de les identifier, la quête du maximum d’espèces vues, la recherche de l’oiseau rare... Un autre élément important a été la construction d’un "Centre Ornithologique", une structure financée par le Parc naturel régional d’Armorique et rebaptisée par la suite "Centre d’Étude du Milieu d’Ouessant" (CEMO) : son importante capacité d’hébergement a favorisé la venue des ornithologues.

Aujourd’hui, l’ANO souhaite contribuer par son organisation et ses compétences aux recueils de données naturalistes sur l’île d’Ouessant et l’archipel de Molène. Elle construit des outils de prospections et d’édition pour appuyer les naturalistes sur le terrain dans leur récolte de données et dans la publication de celles-ci.

Cet article est en cours de rédaction.
Si vous souhaitez contribuer à sa rédaction, merci de prendre contact avec nous.

La rédaction


Contact | | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP |
Association Naturaliste d’Ouessant

Directeur de publication : Jean-Philippe Siblet
Responsables d'édition : Les membres du CA de l'ANO